NOSARKOZY

Arrêtons la dictature!

LA LETTRE A FAIRE

Article publié le 17/10/09 sur mon autre blog

Il faut absolument…

… que je fasse cet article au risque de « saouler » certains d’entre vous…

Voilà, comme vous le savez, ces derniers temps je mets une phrase à la fin de mes articles. Cette fameuse phrase que M.Sarkozy a prononcé comme argumentation pour pouvoir devenir Président de la République… Hors il s’avère que rien n’est fait… Il est plus intéressé de s’augmenter à plus de 175% que de venir en aide aux personnes qui en ont réellement besoin!

Ayant déjà été dans cette situation moi-même à une certaine époque, JE ME DOIS de défendre ceux qui en ont besoin. J’ai eu moi, la chance d’avoir un ami à mes côtés pendant ces moments difficiles de ma vie (malheureusement il n’est plus) qui m’a beaucoup apporté et qui m’a beaucoup aidé aussi bien financièrement que moralement. Je peux dire aujourd’hui que c’est grâce à lui si je m’en suis sortie. Mes proches savent très bien de qui je veux parler et c’est un peu pour lui rendre hommage que je me bas aux côtés des autres blogpotes. Il faut savoir que tout le monde ne choisi pas de vivre dans la rue et veulent absolument s’en sortir, mais n’ont d’autre choix même lorsque ceux-ci ont un travail… Je ne vais pas raconter tous les contextes que j’ai pu rencontrer ni même le mien, je ne suis pas là pour ça…

Il y a pourtant quelque chose que l’on peut faire qui nous couterait absolument rien. Je vais vous dire quoi en faisant un copier/coller pris sur le blog de Politicomédias dont je vous ai mis le lien dans ma colonne de droite…

« Je veux, si je suis élu président de la république, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqués quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause » (promesse électorale de Nicolas Sarkozy le 18/12/2006)

Lucien a écrit une lettre ouverte aux élus de la nation pour réclamer l’application des promesses électorales du candidat Sarkozy, il l’a transmise au 577 députés toutes tendances confondues.

Mais ce n’est qu’une lettre, pour que cela ait de l’impact, il faudrait que tout le monde le fasse, par courrier ce n’est pas faisable et puis couterait plus de 250 euros, mais vous pouvez le faire par mail à l’Assemblée Nationale à leur attention ! Et cela va porter, car dans l’hémicycle, ils sont juste au bon endroit. Si maintenant, ils sont noyés sous des centaines de mails, ils vont comprendre que ce n’est pas qu’une personne qui réclame mais que c’est un mouvement de masse qui se met en place.

C’est maintenant ou jamais ! Nous sommes à la veille d’élection ! Ils n’agiront jamais par solidarité mais par peur de perdre des voix et des régions !

COMMENT FAIRE ?

Il suffit de faire un copier/coller de la lettre (je la met en fin d’article) ensuite d’aller sur le site http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/xml/liste_alpha.asp là vous avez la liste de tous les députés de France.

En cliquant sur le nom, vous avez une page personnelle du député qui va s’ouvrir, sur la page vous allez voir « CONTACTS ET SITE INTERNET » et en dessous en premier « mél » cliquez sur le lien et votre boite de messagerie habituelle (outlook ou autre) va s’ouvrir automatiquement avec l’adresse mise.

Avant de coller le texte que vous aurez au préalable copié, je vous conseillerai de mettre un mot personnel du style de celui-ci.

« Monsieur le député (ou Madame selon)

Je vous transmet la lettre ouverte que je soutiens et réclame de suite la mise en application de la promesse du candidat Sarkozy concernant les sans abris.

Soyez certain que je saurais me souvenir de ceux qui auront agit activement au moment d’aller voter à toutes les élections.

Dans l’attente de votre réaction, recevez mes salutations d’électeur (trice)

Votre nom. »

Ensuite copier la lettre suivante :

Madame la députée, monsieur le député,

Nous voici rendus à la période annuelle de grand froid et je me permets d’attirer votre attention sur les conditions de vie des sans logis et les non mesures prises pour éradiquer la misère qu’ils représentent.

Je me permets de vous rappeler la déclaration du candidat Nicolas Sarkozy lors de son meeting à Charleville Mézières le 18 décembre 2006 :

– »Je veux, si je suis élu président de la république, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqués quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause. »

Partant de ce postulat, je vous pose brutalement la question :

– » Qu’avez-vous fait aujourd’hui pour qu’un tel discours devienne réalité ? »

Ma réponse est : Rien !

Vous n’avez même pas été capables de prendre des mesures de nature à réduire le nombre de ces malheureux.

Si vous appartenez à l’opposition, il est curieux que vous restiez ainsi muet sur cette facette dégradante de notre pays, alors que votre rôle serait d’exiger l’application des promesses de campagne du Président et, bien évidemment de tous ceux qui ont été élus pour appliquer la politique qu’il préconisait alors.

Si vous êtes de la majorité, honte à vous de préférer voter aveuglément des lois iniques comme celle qui a empêché l’interdiction d’une secte. Je comprends que s’occuper des SDF n’est ni gratifiant ni d’un rapport électoral majeur puisque ces personnes ne votent pas, mais si tel est le cas, vous démontrez de façon éclatante que votre soucis est plus axé sur votre carrière que sur la vie humaine car des femmes et des hommes meurent de froid et pas nécessairement à Paris.

Pourquoi j’évoque Paris ?

Parce que votre télévision nous montre des personnes qui vivent dans les rues de la capitale, et de préférence celles qui refusent l’hébergement collectif que vous proposez suite à un classement absurde du plan tout aussi absurde « grand froid ». Absurde, car les sans abri ne meurent pas dans la rue seulement en hiver de même qu’ils ne meurent pas qu’à Paris, absurde, car des solutions pérennes existent et ne dépendent que de la seule volonté politique : la votre, absurde enfin parce que vous détournez votre regard vers les bénévoles et associations pour pallier votre incurie.

Je vous le demande, au nom de ceux qui n’ont pas l’occasion de vous exprimer leur souffrance, légiférez si vous le souhaitez, mais pas dans le genre loi DALO qui ne sert pratiquement à rien, prenez ou faites prendre des mesures, des vrais, pour fournir des logements à tous ces abandonnés de la société dont le nombre prolifère par manque de soutien de l’Etat : votre soutien.

Des casernes à présent inoccupées, des bâtiments publics inutilisés, des immeubles entiers que des particuliers gardent dans un but purement spéculatif, voilà quelques exemples de logements potentiels qu’il suffirait d’aménager pour fournir un abri annuel à tous ces pauvres gens, même si des travaux devraient être réalisés dont le financement pourrait provenir d’un prélèvement sur le « grand emprunt ».

En tout état de causes, je vous prie de reprendre connaissance de cette déclaration du président qui n’a pas tenu parole à ce jour et à qui vous pouvez, au nom de la cohésion nationale qui lui tient tant à coeur, rappeler son devoir de chef de l’état.

Ne vous comportez pas comme un mouton suivant le berger, prenez l’initiative, exigez, par delà la peur de perdre votre siège, que le mot « solidarité » prenne un sens, exigez que plus personne ne meure dans la rue abandonné par la société dont vous êtes l’un des représentants.

Nous sommes un groupe de blogueurs qui lançons un appel pour que les promesses en la matière soient tenues, et pas seulement dans le cadre des fêtes de fin d’année propices à l’ »attendrissement » de la population, mais de manière immédiate et durable. Nous ne manquerons pas de « faire grandir » la chaîne qui est en train de se mettre en place jusqu’à ce que la réalité rejoigne le discours.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations citoyennes.

Moi, je l’ai fait… Et vous?

Publicités

17 décembre 2009 - Posted by | Actions

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :