NOSARKOZY

Arrêtons la dictature!

TAXE CARBONNE SUPPRIMEE!

Avant même d’avoir vue le jour, la taxe carbonne vient d’être abandonnée… Pour quelqu’un qui disait il y a encore quelques jours qu’il ne changerai rien à ses projets, je trouve très rigolo ce retour en arrière… Est-ce que la peur d’une grande manifestation dans les rues lui ferait peur? Ca rien ne nous le dit.. Ou peut-être est-ce une nouvelle ruse pour mieux nous avoir par derrière? Ha oui, ça c’est plus plausible!

Inutile de vous dire que ça ne fait pas plaisir du tout aux écologistes! Quant à moi, je dirai que de toute façon, ce n’est pas le « gros » mais le « petit » qui aurait payé, au risque d’en froisser certains (es), je suis assez heureuse de cette décision… Maintenant cela ne tient qu’à moi….

Bref, sous le couvert que la mesure n’est soi-disant pas européenne, elle est pour le moment abandonnée… Je vous livre l’article trouvé sur le Nouvel Obs :

Les principales réactions mardi à la promesse faite dans la matinée par le Premier ministre François Fillon aux députés de l’UMP que la taxe carbone serait « européenne » ou ne serait pas:

– Le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo, dans un communiqué:

« La fiscalité écologique reste une grande idée, absolument indispensable pour accélérer la mutation écologique et économique de notre pays. Je reste convaincu de sa nécessité. Cependant, la contribution carbone a été l’otage de débats qui ont dépassé largement le champ de l’écologie et qui ont conduit à une profonde incompréhension. Je suis, à titre personnel, déçu par toutes ces controverses et ces malentendus ».

– Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale Jean-François Copé:

« L’idée que cette taxe carbone soit européenne ou qu’elle ne soit pas est venue sur la table et nous sommes tombés d’accord avec le Premier ministre sur l’idée que la démarche devait être à l’échelle européenne et pas simplement française ».

« S’il n’y a pas d’accord européen avant le 1er juillet, ça se fera plus tard ».

– Ségolène Royal, présidente de la région de Poitou-Charentes, sur TF1:

« J’ai toujours dit que cette taxe était à la fois injuste et inefficace. Cette taxe n’a de sens que s’il y a des solutions alternatives. (…) Tant qu’on n’a pas développé la voiture électrique ou des transports alternatifs, cette taxe est parfaitement injuste et antisociale, et c’est une bonne chose qu’elle soit retirée ».

– Laurence Rossignol, Secrétaire Nationale à l’environnement et au développement durable pour le Parti Socialiste, dans un communiqué:

« Voilà donc et sans plus d’explications la taxe carbone enterrée par le Premier Ministre ». « Si l’abandon de la taxe carbone, qui était injuste et inefficace, est une bonne nouvelle pour les ménages, en revanche le gouvernement vient aussi de renoncer à toute réorientation de la fiscalité en faveur de l’environnement ».

« Le Parti socialiste sera extrêmement vigilant: le gouvernement ne doit pas saborder le Grenelle de l’environnement pour garder le cap d’une politique rejetée dimanche par les Français ».

– La porte-parole des Verts, Djamila Sonzogni, dans un communiqué:

« Pour le gouvernement, l’avenir de la planète s’arrête à 2012 ».

« La taxe Sarkozy carbone ne remplissait pas les critères nécessaires pour être juste socialement, efficace économiquement et performante énergétiquement. Le projet, enterré ce jour par Nicolas Sarkozy, ne sera pas regretté par les écologistes ».

« Mais cet abandon en rase campagne est navrant car il condamne durablement toute tentative d’utiliser la fiscalité écologique ».

– Yves Cochet, député Verts de Paris, à RTL:

« On voit que les intentions écologiques du gouvernement baissent les unes après les autres ». « Il nous semblait que c’était une bonne manière de soulager la fiscalité sur le travail et au contraire d’appliquer le principe pollueur/payeur ».

« Vous savez qu’il n’y a pas du tout d’unanimité possible sur la fiscalité en Europe au niveau européen. Donc je ne vois pas quand cela pourrait être appliqué. Cet argument est très mauvais si c’est celui du Premier ministre ». « Je crois que de nouveau c’est un recul environnemental ».

« Si le gouvernement abandonne l’écologie, c’est qu’il n’a rien compris et on le voit avec l’abandon de la taxe carbone ».

– Noël Mamère, député Vert de Gironde :

« Cette annonce du Premier ministre n’est pas une surprise, le président de la République avait déjà envoyé des signes pendant la campagne » et lors de sa visite au salon de l’agriculture. « On considère dans ce gouvernement que les questions d’écologie sont des variables d’ajustement face aux difficultés politiques ».

– Jack Lang, député PS de la 6e circonscription du Pas-de-Calais, dans un communiqué:

« Favorable depuis longtemps à une fiscalité écologique, je m’étais prononcé en faveur d’une taxe carbone qui soit à la fois efficace et juste ». « Il faudra bien qu’un jour, les dirigeants politiques aient enfin le courage d’affronter les défis environnementaux par des mesures d’envergure ».

– Michel Rocard, ancien Premier ministre, sur Europe-1:

« Je regrette vivement cette décision. C’est très dangereux de laisser croire aux gens qu’on peut attendre ». Cette « renonciation pure et simple », c’est « très grave », et c’est une « très mauvaise pédagogie pour l’opinion ». « La majorité, le gouvernement viennent de jouer le court terme contre le long terme, ce qui n’est jamais bien en politique ». Le gouvernement n’est « pas très courageux ».

– Corinne Lepage, présidente de Cap21 sur i>télé:

Même si la taxe carbone était un véritable « impôt », « les masques sont tombés: le président de la République montre qu’il met en oeuvre ce qu’il a dit au salon de l’agriculture en disant « l’environnement, ça va comme ça’. C’est une forme d’enterrement du Grenelle pour des raisons qui sont électoralistes, l’UMP est contente, le Medef aussi ».

– La présidente du Mouvement des entreprises de France (Medef), Laurence Parisot, dans un communiqué:

« Nous sommes soulagés, notamment pour toute l’industrie qui n’aurait pas supporté ce nouveau handicap de compétitivité ».

– La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), dans un communiqué:

« La décision de renoncer à l’instauration d’une taxe carbone nationale est sage. Cette taxe instaurait une distorsion de concurrence au détriment des entreprises françaises. La CGPME se réjouit de ce ballon d’oxygène ». « Pour autant, la Confédération réitère son intérêt pour une fiscalité écologique permettant de transférer une partie du financement de la protection sociale en diminuant d’autant les charges pesant sur le coût du travail ».

– L’association France Nature Environnement (FNE), dans un communiqué:

« En repoussant à 2013 son éventuelle entrée en vigueur, le gouvernement français enverrait un très mauvais signal à la communauté internationale et aux Français ».

« France Nature Environnement ne peut que continuer à soutenir le principe d’un tel dispositif qui viserait à réduire les émissions de CO2 et donc à lutter contre le renchérissement de l’énergie et le réchauffement climatique. Une taxe ayant ce dessein serait porteuse de nombreux bénéfices à la fois environnementaux, sociaux et économiques qu’il serait inacceptable de ne pas porter au vu du contexte actuel ».

« Le dispositif qu’il faut construire ne doit pas uniquement se focaliser sur les émissions de CO2 mais plutôt taxer en amont les consommations énergétiques ».

– L’Observatoire du nucléaire, dans un communiqué:

« La taxe carbone aurait fortement avantagé le nucléaire par rapport aux autres énergies polluantes ». « Avec ce projet, les autorités françaises entendaient favoriser une fois de plus l’industrie nucléaire qui aurait été exonérée de cette taxe, contrairement au pétrole, au gaz et au charbon ».

« Ce sont les énergies renouvelables et les économies d’énergie qu’il faut soutenir ».

– l’UFC-Que Choisir, dans un communiqué:

« L’UFC-Que Choisir s’est toujours montrée sceptique quant à l’efficacité de la taxe carbone à faire évoluer les comportements des consommateurs, surtout les ménages ruraux, en raison notamment de leur captivité énergétique ». « L’UFC-Que Choisir appelle le gouvernement à mettre en place sans tarder une véritable fiscalité verte, socialement équitable et écologiquement efficace ».

« Il faut cependant que deux conditions soient réunies »: « le consensus sur l’intérêt écologique du but poursuivi et l’implication de l’ensemble des pollueurs sont nécessaires » et « le consommateur ne doit pas être captif de la situation, il doit avoir une alternative crédible ».

– Réseau Action Climat-France, dans un communiqué:

« Cette décision, qui semble motivée uniquement par des considérations politiciennes (satisfaire l’aile la plus conservatrice de l’UMP) et clientélistes (satisfaire les dirigeants des secteurs les plus polluants), constitue un reniement des engagements pris par le Président de la République ».

« Il est très peu probable qu’une taxe soit mise en oeuvre au niveau européen, et le gouvernement en a parfaitement conscience ».

« La Contribution climat-énergie constitue donc toujours un outil indispensable, qui doit être mis en oeuvre de manière ambitieuse dans les plus brefs délais. Le Réseau Action Climat et ses associations membre demandent au gouvernement de revenir sur cette annonce ».

– Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’environnement, dans un communiqué:

« Pour la Fondation Nicolas Hulot, cette déclaration est incompréhensible, et marque une vraie rupture dans l’ambition française en matière de protection de l’environnement. Le Conseil Constitutionnel n’avait pas sanctionné la taxe carbone sur le principe, mais sur ses modalités d’application; ne remettant absolument pas en cause une fiscalité environnementale en France ».

« Sacrifier un véritable projet de société, qui consiste à faire évoluer notre fiscalité pour qu’elle encourage le développement de comportements vertueux pour l’environnement, tout en libérant l’emploi, va à l’encontre des ambitions françaises pourtant réaffirmée par le Président de la République à Copenhague ». AP

Publicités

23 mars 2010 - Posted by | Actus

4 commentaires »

  1. En tous cas, cela traduit bien « l’environnement, ça commence à bien faire ».
    Pourquoi cette mesure ? Parce qu’elle taxait les entreprises, il continue, il cherche à retrouver son électorat, c’est tout…

    Commentaire par aliciabxnews | 24 mars 2010 | Réponse

    • Tu as très certainement raison, mais au bout du compte les entreprises auraient fait payer au dernier mayon de la chaine a savoir nous!

      Commentaire par cacahuette83 | 24 mars 2010 | Réponse

  2. Les écologistes sont abasourdis, Chantal Jouanno est désespérée et Jean-Louis Borloo est en train de cuver… Mais ce qui compte ce sont les agriculteurs qui sont soulagés et les salariés qui ne paieront pas une nouvelle taxe.

    Commentaire par josy41 | 24 mars 2010 | Réponse

  3. La taxe carbone n’a jamais été qu’une mesure pour flatter l’électorat vert et essayer de récupérer des voix, ça n’a pas marché ? Bon, alors on la retire, déjà que c’était nous les cochons payeurs dans le premier projet en exonérant les industries, dans le deuxième il a lâché un peu de lest en pénalisant (un peu) ses potes du CAC40, alors comme son coup électoral n’a pas marché on retourne au vraies valeurs pour lui protéger son électorat riche…
    L’écologie il n’en a rien à secouer et les verts seulement un vivier de voix qu’il aurait bien voulu avoir.
    Bises
    Pat

    Commentaire par Pat59 | 24 mars 2010 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :